La chapelle Notre Dame de Larmor s’élève en un lieu chargé d’histoire près du goulet d’accès à la mer des rivières le Blavet, le Scorff et le Ter.
Près du petit port appelé Port-Maria, une première chapelle fut selon la tradition fondée au 6ème siècle par Saint Gildas le Sage (né en 490 sur les bords de la Clyde, décédé vers 570 sur l’île de Houat), souvent confondu avec d’autres Gildas.
Cette chapelle a sans doute brûlé plusieurs fois avant d’être détruite par les Vikings entre 820 et 940.
Réédifiée sous le règne de Geoffroi Ier, elle redevient chapelle de pèlerinage marin. La partie la plus ancienne (quatre gros piliers du transept) date sans doute du 14ème siècle.
Réparée, agrandie, la chapelle a souvent souffert des tempêtes et d’un incendie en 1502.
Les principales modifications datent du 16ème siècle. Le pèlerinage de Sainte Anne inauguré en 1625, porte un coup sensible à celui de Notre Dame de Larmor.

L’architecture

La chapelle comporte aujourd’hui six arcs romans et six arcs gothiques. Ces remaniements ont été réalisés avec goût si bien que l’ensemble ne jure pas. La toiture de l’église, durement touchée par la tempête de 1987 a été entièrement refaite en 1988. La tour ébranlée par les bombardements de Lorient a d’abord été consolidée avant d’être entièrement restaurée en 1996. En plusieurs endroits et particulièrement à l’entrée du porche le granit est fortement rongé.

Eglise paroissiale

Le 13 Janvier 1912, le quartier de Larmor est érigé en paroisse. La chapelle Notre Dame de Larmor devient l’église paroissiale. Mais ce n’est qu’en 1925 que la paroisse deviendra commune.

Porche des Apôtres

Situé exceptionnellement au Nord. Commencé en 1491, terminé en 1552. Sur la clé de voûte, inscription «l’an 1552 fut faist cette voûte» et le blason des «Chef du Bois» traduction de Pen hoat. Les Seigneurs de Penhoat résidaient à Lanveur (dépend de Lorient aujourd’hui). Au-dessus du portail d’entrée dans l’église : Christ aux liens Statues des douze apôtres en tuffeau de Loire sauf Saint Simon en granit.
À gauche en entrant : Saint Pierre (clé et livre) Credo in Deum… terre / Saint André (croix) Et ; JHM… Nostrum / Saint Jacques le majeur (coquille et bâton) / Saint Jean (coupe) Passus sub… sepultus / Saint Philippe (croix et livre) Descendit in inferna / Saint Mathieu (livre ouvert) Tertia die… mortuis
A droite en entrant : Saint Mathias (Bourse à la ceinture) Vitam… Amen / Saint Simon (scie) Carnis resurrectionem / Saint Jacques le mineur : (livre et bâton de fouleur)… / Saint Thomas (a perdu ses deux mains) Credo in / Saint Jude Thaddée (Livre) Inde venturus…mortuos / Saint Barthélémy (livre et couteau) Ascendit

Les ex-votos

En plus des plaques ex-votos dans le transept sud, trois bateaux rappellent que nous sommes dans une chapelle de pèlerinage des gens de mer : – Au sud de la grande porte : Le Notre Dame de Larmor, trois-mâts barque milieu du 20ème siècle. – De l’autre coté du portail, au-dessus de la plaque memento du premier recteur de Larmor, le Protecteur, vaisseau à deux ponts construit à Toulon de 1756 à 1760, il a participé à la guerre de libération des Etats –Unis. – Le St Jean, frégate 3 mâts carré, fin du 19ème siècle. Suspendu au plafond, «il donne le vent» dit-on.

Le clocher

La tour qui supporte le clocher serait la transformation d’une maison forte du 14ème siècle. Les travaux ont commencé en 1613 ? Ils sont achevés en 1630 par Louis VII de Rohan. La tour se termine par une terrasse entourée d’un parapet. En 1666, année de la fondation de Lorient, on la surmonte d’une flèche en granit pour lui donner l’aspect d’un clocher.
Le clocher abrite 3 cloches :
– Fortunée Amandine 190 Kg, bénite en 1784.
– Une cloche de 375 kg
– Marie-Florentine Marcelle baptisée en 1951.

Source : site internet ville de Larmor-Plage