Il existe peu d’écrits sur cette chapelle. Cependant, son implantation, son architecture, ses matériaux et le nom des champs et fontaines environnants nous livrent des indices. Elle serait du XIIIe siècle ou antérieur.
La fenêtre romane, la porte sous le clocheton, l’ancien cimetière (non utilisé après 1662), ou les corbelets, différents, attestent d’une construction partiellement ancienne.

Photo Marcel Robic – 2019

À notre connaissance, la chapelle subit deux époques de modifications majeures. Fin XVIe : ouverture de la porte sud, et réalisation du clocheton. Un oculus et la charpente ont été vraisemblablement remaniés comme le montrent les matériaux et la pierre de faîtage du chevet. En 1979-1980, le bâtiment a été sauvegardé des outrages du temps avec, malheureusement, la perte d’éléments de charpentes du XVe (arbalétrier, sablières et poinçons sculptés). Elle reçut des vitraux de Pierre du Vorsent en 1980. Les oculi, atteints d’une dégradation qui ne peut être enrayée, furent remplacés par des oeuvres de… La croix latine de l’enclos provient des roches de Port-Foll (Kerroch). Sa cloche date de 1815.

À l’intérieur, on peut voir quatre statues dont trois inscrites aux monuments historiques : saint Léonard, polychrome en pierre de Saintonge (XVe ou antérieur). De l’autre coté de l’autel se trouvait une Vierge à l’enfant, remarquable pour son déhanché médiéval breton, de même facture, datée de 1490. Celle-ci fut déplacée dans l’église paroissiale en 1992. Elle est remplacée par une copie en iroko réalisée par Maryvonne Portal en 2012. On peut également admirer sainte Radegonde (518 ? – 587) oeuvre polychrome en bois (XVIe), épouse de Clotaire 1er fondatrice de l’abbaye de Sainte-Croix de Poitiers et un saint Roch (1295 – 1330 ?) et son chien, bois polychrome de 1880 par Alphonse Le Brun, sculpteur de Marine.

Lire la suite : cliquez ici

 

Prières et lumignon lors de la Covid-19

La chapelle Saint-Léonard abrite une statue de saint Roch. Ce saint fut prié pendant des siècles lors des épidémies de peste et notamment la grande pandémie de peste qui décima entre 30 % et 50 % de la population européenne au XIVe siècle. Durant le confinement du COVID 19, un lumignon allumé a été déposé sur l’autel près de ces deux prières à saint Roch. Vous pouvez vous y associé.

Qui est Saint Roch ?
Il naquit vers 1350 à Montpellier. Son père, Jean Roch de la Croix était premier consul de la ville. Orphelin à 17 ans, il vendit ses biens, devint franciscain et partit en pèlerinage à Rome.
Arrivée en Italie, l’épidémie de peste décimait la population. Pendant plus de trois ans, il soignait et guérissait de nombreux malades de la peste bubonique. Il contracta la maladie et s’isola dans la forêt pour ne pas contaminer la population. Un chien, nommé Roquet, selon la légende, lui apportait chaque jour une miche de pain dérobée à son maître, le noble Gothard Pallastrelli qui devint son premier disciple. Guérit, il  reprit sa mission près des pestiférés.
À cette époque de la guerre de 100 ans, il fut arrêté sur la route comme espion. Sa renommée était grande et il était identifiable grâce à sa marque de naissance en forme de croix sur la poitrine (son nom), mais, fidèle au vœu d’anonymat de tout pèlerin, Roch ne révéla pas son identité. Il fut alors emprisonné. Il mourut cinq ans plus tard en prison en 1379 à Voghera près de Pavie (Italie), en révélant son nom au prêtre. Pour certains, il serait décédé à Montpellier.

Les deux prières à Saint Roch

Saint Roch,
Vous avez soigné avec tant de générosité, de charité, les malades atteints de la peste, Dieu vous a accordé plusieurs fois de guérir par le signe de la Croix, des malades considérés comme perdus.
Avec grande confiance, nous nous adressons à vous et nous vous supplions : intercédez auprès du Seigneur, pour nous obtenir amélioration, guérison, si Dieu le permet, dans les maladies graves.
Préservez-nous des épidémies, Secourez-nous dans les maladies du corps, mais aussi de l’âme. Saint Roch, priez pour nous. Cœur Sacré de Jésus, j’ai confiance en vous, Cœur douloureux et immaculé de Marie, priez pour nous. Amen.

Source : site catholique Aleteia

Saint Roch, ami de Dieu et des pauvres,
tu ne fus ni clerc, ni religieux, mais chrétien comme nous.
Rappelle-nous la grandeur de notre baptême !
Délaissant tes richesses et les partageant avec les plus pauvres,
tu te fis pèlerin sur les chemins de France et d’Italie.
Obtiens-nous d’élargir notre charité au-delà des frontières et d’être accueillants à tous les migrants !
Méprisant la peur de la maladie et de la mort, tu te fis serviteur des exclus, soignant les pestiférés rencontrés en chemin.
Comme un frère aîné, apprends-nous à marcher sur les traces du Christ en pansant les blessures du corps et de l’âme, en luttant contre toute forme d’exclusion !
Tel le prophète Élie ravitaillé par les corbeaux, tu le fus par un chien dans la forêt profonde où tu avais trouvé refuge.
L’amitié de la bête te révéla celle de Dieu.
Fais-nous aimer toutes les créatures et rendre grâce au Créateur !
Après avoir connu toi-même la prison de la maladie, tu connus encore celle des hommes.
St Roch, apprends-nous à vivre en hommes libres !

Source : paroisse catholique de Villejuif

Iconographie : St Roch – chapelle St Léonard Ploemeur